HÉPATITE B

Ajouter à ma Checklist Print Email

L’hépatite B est une infection virale pouvant provoquer une inflammation du foie. La maladie se transmet généralement par contact avec le sang et d’autres fluides corporels.

Et ensuite ?

Quels sont mes risques ?

L’hépatite B est présente dans le monde entier, mais elle est plus répandue dans certaines régions. Environ 240 millions de personnes sont porteurs chroniques du virus de l’hépatite B.

Les maladies affectant les voyageurs peuvent rapidement changer de lieux. Pour de plus amples informations, consultez les sites d'information à ce sujet et faites-vous conseiller par votre médecin généraliste ou la clinique du voyage.

Le risque de contracter une hépatite B est en général assez faible, sauf si vous entrez en contact avec du sang ou des fluides corporels contaminés d’une autre personne contaminée.

Il est important que vous consultiez votre médecin généraliste ou la clinique du voyage bien avant votre départ pour une évaluation complète de vos risques sanitaires et des conseils avisés sur d’éventuelles mesures de précaution contre une contamination par l’hépatite B.

Comment puis-je contracter l’hépatite B ?

Le virus de l’hépatite B est présent dans le sang et d’autres fluides corporels. Vous pouvez contracter l’hépatite B si vous entrez en contact avec ces fluides, par exemple si :

  • vous avez des relations sexuelles avec pénétration (orale, vaginale ou anale) sans préservatif
  • vous recevez à l’étranger un traitement, planifié ou non, avec des équipements médicaux ou dentaires contaminés par le virus de l’hépatite B, ou si vous recevez une transfusion de sang contaminé
  • vous vous injectez de la drogue, partagez des aiguilles ou des seringues contaminées par le virus de l’hépatite B
  • vous suivez un traitement dans lequel vous êtes piqué(e) dans la peau, comme des tatouages ou des piercings, ou par acupuncture, car des aiguilles contaminées peuvent être utilisées pour ce faire
  • vous participez à des sports de contact, comme le football, le handball, le hockey ou le basket-ball, dans lesquels le risque de lésion et de contact avec du sang ou des fluides corporels d’autres personnes augmentent
  • vous faites un travail augmentant le risque de contact avec du sang ou des fluides corporels d’autres personnes, par exemple dans un centre de santé ou d’aide humanitaire.

Relations sexuelles

Le risque d’hépatite B augmente si vous changez régulièrement de partenaire sexuel(le), si vous êtes un homme qui a des relations sexuelles avec d’autres hommes ou si vous avez des relations sexuelles avec des personnes de l’industrie du sexe (prostitué(e)s).

Médical

Si vous voyagez souvent ou pendant d’assez longues périodes, ou si vous avez déjà un problème médical, le risque de contamination par l’hépatite B peut être plus élevé si vous avez besoin d’un traitement médical à l’étranger.

Quels sont les symptômes ?

De nombreuses personnes atteintes d’hépatite B n’ont pas de symptômes mais sont néanmoins contagieuses et peuvent donc infecter d’autres personnes.
Environ 30 à 50 % des adultes et moins de 10 % des enfants atteints d’hépatite B peuvent avoir des symptômes. Ils apparaissent généralement 40 à 60 jours environ après le moment de la contamination et peuvent être :

  • Légère fièvre
  • Peau et yeux jaunes
  • Nausées et vomissements, maux de ventre et perte d’appétit
  • Peau pâle et urine foncée

La plupart des adultes seront rétablis 1 à 3 mois après l’infection.
Environ 5 % des adultes présentent une forme chronique d’hépatite B – cela arrive lorsqu’ils ont été contaminés pendant plus de 6 mois. Les personnes atteintes d’hépatite B chronique peuvent ne pas avoir de symptômes, ou seulement des symptômes légers qui vont et viennent généralement. Elles peuvent être contaminées pendant des années sans le savoir et peuvent transmettre le virus aux partenaires avec qui elles ont une relation sexuelle et à d’autres personnes.
Malheureusement, beaucoup de personnes contaminées par le virus de l’hépatite B ne se rendent compte que tardivement qu’elles le sont parce que de graves problèmes se déclarent beaucoup plus tard.
Sans traitement, environ 20 à 25 % des personnes contaminées de manière chronique risquent de développer des problèmes hépatiques pouvant être très graves. Il s’agit notamment de cicatrices sur le foie (appelées « cirrhose »), d’insuffisance hépatique ou de cancer du foie.

L’hépatite B peut-elle être traitée ?

Il n’y a pas de traitement spécifique pour l’hépatite B, uniquement des soins de soutien.
Si vous développez une hépatite B chronique, vous pouvez, dans certains cas, être traité(e) avec des médicaments antiviraux. Et ce pour aider à éviter de graves lésions du foie ou un cancer du foie.

Comment puis-je éviter de contracter l’hépatite B ?

Pour réduire votre risque d’hépatite B, il est important de savoir quelles sont toutes les activités potentiellement à risque et comment vous protéger. De plus, il existe un vaccin contre l’hépatite B. Bien avant le départ, consultez votre médecin généraliste ou la clinique du voyage afin de savoir si vous devez être vacciné(e) contre l’hépatite B. Consultez le planificateur de voyage, qui vous aidera à rassembler toutes les informations exactes nécessaires en vue de votre voyage ; vous pouvez les imprimer, les conserver et les emporter à la consultation pour voyageurs.

Pensez-y…

Bien avant le départ, consultez votre médecin généraliste ou une clinique de voyage afin de savoir si vous courez un risque de contracter l’hépatite B et comment vous protéger.

Date de validation : 14 Juin 2018
SABE.MIS.18.06.0292h