L’ENCÉPHALITE JAPONAISE

Ajouter à ma Checklist Print Email

L’encéphalite japonaise (EJ) est une infection virale qui, dans la plupart des cas, ne provoque pas de symptômes ou pas de symptômes spécifiques mais qui, chez certaines personnes, peut provoquer une inflammation du cerveau pouvant s’avérer fatale. Le virus est transmis par des moustiques qui piquent la nuit.

Et ensuite ?

Quels sont mes risques ?

Comme son nom l’indique, l’EJ a été découverte au Japon. Cependant, l’EJ est désormais présente dans la plupart des pays d’Asie et dans certaines régions reculées du nord-est de l’Australie.

Il y a un risque si vous voyagez dans une région où l’EJ est présente, même s’il est rare que des voyageurs la contractent lors d’un séjour de courte durée, notamment s’ils visitent uniquement des zones urbaines. Le risque peut être plus élevé si :

  • votre séjour est de plus longue durée et que vous passez un certain temps dans des régions rurales avec des rizières et des élevages de porcs pendant la saison de transmission
  • vous effectuez certaines activités telles que travailler dans les champs, camper ou faire du vélo dans des régions rurales, même pendant de brefs séjours. Même si ces conditions ne sont pas réunies, il n’est pas certain que vous ne couriez aucun risque. Il est important que vous consultiez votre médecin généraliste ou la clinique du voyage bien avant votre départ pour une évaluation complète de vos risques sanitaires et des conseils avisés sur d’éventuelles mesures de précaution contre une infection par l’EJ.

La saison de transmission (pendant laquelle l’EJ a tendance à se propager) coïncide souvent avec la saison des pluies et dépend de la région dans laquelle vous voyagez. Au Japon et en Corée, c’est généralement de mai à septembre. En Thaïlande, au Cambodge et au Vietnam, c’est d’avril à octobre. Et au Népal et dans le nord de l’Inde, de septembre à décembre. En Malaisie, en Indonésie et aux Philippines, le risque de contamination est présent toute l’année.

Comment puis-je contracter l’EJ ?

Vous pouvez contracter l’EJ par une piqûre de moustique contaminé.
Les moustiques contractent le virus de l’EJ lorsqu’ils piquent des animaux contaminés (principalement des porcs et des échassiers). Ils peuvent ensuite le transmettre aux humains. Vous ne risquez pas de contracter l’EJ directement au contact d’animaux contaminés ou d’autres personnes contaminées ; le virus ne se transmet que par la piqûre d’un moustique contaminé.
C’est la nuit que vous risquez le plus d’être piqué(e) par un moustique contaminé par l’EJ, car c’est alors que ces moustiques sont actifs.
Ces moustiques vivent le plus souvent dans les régions rurales où l’on trouve des rizières, des marécages et des élevages de porcs. Mais ils sont également présents dans les zones urbaines.

Les moustiques qui transmettent l’EJ appartiennent à l’espèce Culex.

Quels sont les symptômes de l'EJ ?

La plupart des gens qui contractent l’EJ ne présentent aucun symptôme, ou seulement une maladie de type grippal peu grave, non spécifique. Les enfants et les personnes âgées risquent davantage d’avoir des symptômes d’encéphalite (inflammation du cerveau) pouvant être graves. Ces symptômes apparaissent généralement 6 à 16 jours après la contamination et peuvent comprendre :

  • Forte fièvre
  • Maux de tête, vertiges, crises convulsives, confusion
  • Torticolis

Chez d’autres personnes, l’encéphalite peut entraîner une invalidité permanente voire même le décès. Certaines personnes ont pendant longtemps des problèmes au niveau du système nerveux, tels que paralysie, difficultés d’élocution ou problèmes d’équilibre et de coordination. Environ un tiers des personnes qui développent des symptômes peuvent mourir de cette maladie.

L’EJ peut-elle être traitée ?

Il n’existe pas de traitement spécifique pour l’EJ, uniquement des soins de soutien à l’hôpital pour ceux qui contractent l’encéphalite.

Comment puis-je éviter de contracter l’EJ ?

Il est essentiel d’éviter les piqûres de moustiques pendant le voyage. Par ailleurs, il existe un vaccin contre l’EJ. Bien avant le départ, consultez votre médecin généraliste ou la clinique du voyage afin de savoir si vous courez un risque de contracter l’EJ et comment vous protéger. Pour une meilleure protection contre l’EJ, consultez notre page de conseils sur les morsures/piqûres d’insectes. Consultez le planificateur de voyage, qui vous aidera à rassembler toutes les informations exactes nécessaires en vue de votre voyage ; vous pouvez les imprimer, les conserver et les emporter à la consultation pour voyageurs.

Pensez-y…

Bien avant le départ, consultez votre médecin généraliste ou la clinique du voyage afin de savoir si vous courez un risque de contracter l’encéphalite japonaise et comment vous protéger.

Date de validation : 14 Juin 2018
SABE.MIS.18.06.0292j