LA MÉNINGITE À MÉNINGOCOQUE

Ajouter à ma Checklist Print Email

La méningite, ou inflammation des méninges, peut être provoquée par diverses infections : virus, bactéries, mycobactéries, champignons et levures, amibes et vers. Le méningocoque fait partie des bactéries capables de provoquer une méningite bactérienne.

Et ensuite ?

Quels sont mes risques ?

Il existe différents sérotypes mais les principaux sont les sérotypes A, B et C, et dans une moindre mesure les sérotypes X, Y et W135. Le méningocoque A est surtout présent en Afrique et le méningocoque B dans l'hémisphère nord, tandis que le sérotype C est largement moins répandu depuis l'usage généralisé du vaccin monovalent conjugué contre le méningocoque C chez les jeunes enfants. Le méningocoque W135 est moins fréquent mais le nombre de cas est en augmentation dans certains pays (notamment en Afrique de l'Ouest, au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Australie). La méningite Y est également en plein essor dans certains pays européens. Une région d’Afrique au sud du Sahara appelée la « ceinture de la méningite » est particulièrement touchée : elle s’étend du Sénégal, à l’ouest, à l’Éthiopie, à l’est. En 2009, lors de la plus grave épidémie de ces dernières années, près de 78 000 cas suspectés de méningite à méningocoque ont été signalés dans 14 pays d’Afrique, entraînant quelque 4 000 décès.

Les maladies affectant les voyageurs peuvent rapidement changer de lieux. Pour de plus amples informations sur les épidémies, consultez les sites avec des informations à ce sujet et faites-vous conseiller par votre médecin généraliste ou la clinique du voyage.

Le risque peut être plus élevé si :

  • vous vous rendez dans une région où la méningite à méningocoque est présente (par exemple la ceinture de la méningite) ou qui connaît une épidémie
  • vous habitez chez des habitants du pays ou travaillez avec eux
  • vous voyagez pendant une assez longue période
  • vous êtes actif/ve dans les soins de santé
  • votre résistance est faible et/ou vous n’avez plus de rate.

Même si ces conditions ne sont pas réunies, il n’est pas certain que vous ne couriez aucun risque. Il est important que vous consultiez votre médecin généraliste ou la clinique du voyage bien avant votre départ pour une évaluation complète de vos risques sanitaires et des conseils avisés sur d’éventuelles mesures de précaution contre une contamination par la méningite à méningocoque.

Comment puis-je la contracter ?

La bactérie méningocoque est présente dans les gouttelettes respiratoires (gouttelettes d’humidité expirées) d’une personne contaminée. Vous courez un plus grand risque de contracter une méningite à méningocoque si une personne contaminée tousse ou éternue près de vous et que vous respirez ces gouttelettes.

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes de la méningite à méningocoque sont provoqués par l’inflammation de la membrane qui entoure le cerveau et la moelle épinière. Chez certaines personnes, la méningite peut rapidement provoquer un empoisonnement du sang (« septicémie »). Les symptômes commencent généralement de manière brutale et peuvent être :

  • Sensibilité à la lumière vive
  • Fièvre, maux de tête intenses, confusion, somnolence, convulsions (fébriles), perte de conscience
  • Torticolis
  • Mains et pieds froids
  • Nausées et vomissements
  • Éruption rouge ou violette (qui ne disparaît pas si vous poussez dessus)
  • Douleurs musculaires et articulaires.

Les bébés et les petits enfants peuvent également refuser de manger, pleurent plus que d’habitude, sont irritables, ne réagissent pas, deviennent raides ou mous, ou respirent très vite. La méningite peut entraîner de graves complications, telles qu’un empoisonnement du sang provoquant un ralentissement de la circulation sanguine, un coma, une invalidité permanente voire même le décès. Si vous pensez avoir une méningite, il est important que vous consultiez un médecin le plus rapidement possible. La méningite à méningocoque est une urgence médicale pouvant entraîner de graves complications si elle n’est pas traitée rapidement.

Peut-elle être traitée ?

Oui, par un traitement antibiotique. Une hospitalisation en unité de soins intensifs peut s’avérer nécessaire.

Comment puis-je éviter de le contracter ?

Si vous vous rendez dans des régions où la méningite à méningocoque est présente, tâchez de tenir compte de la manière dont la bactérie se propage. Tâchez par exemple d’éviter les endroits bondés tels que les bus locaux. Par ailleurs, il existe un vaccin contre la méningite à méningocoque. En Belgique, les enfants reçoivent systématiquement un vaccin contre la méningite à méningocoque C (l’un des types de méningite à méningocoque les plus fréquents dans ce pays) dans le cadre du programme de vaccination. Les voyageurs qui se rendent dans un pays à risque devront peut-être se faire vacciner afin d’être protégés contre quatre types de méningite à méningocoque, à savoir la méningite A (le type le plus fréquent en Afrique), la méningite C, W135 et Y.

Pensez-y…

Bien avant le départ, consultez votre médecin généraliste ou la clinique du voyage afin de savoir si vous présentez un risque d’être contaminé(e) par des méningocoques et comment vous en protéger. Consultez le planificateur de voyage, qui vous aidera à rassembler toutes les informations exactes nécessaires en vue de votre voyage ; vous pouvez les imprimer, les conserver et les emporter à la consultation pour voyageurs.

Date de validation : 14 Juin 2018
SABE.MIS.18.06.0292l